CEU

EX VOTOS

photographies.

J'ai commencé à photographier des Nuages en 2007 en arrivant à Paris. Retour en force en 2017.

Premièrementt hypnotisée par le paysage du ciel par lui-même. Les couleurs, les formes, les mouvements et la «beauté ordinaire» m’inspirent à construire des Annonciations Cosmopolites et Abstraites. Les images sont des Portraits de Villes comme Rio, Rome, Paris, Hong Kong, Vienne ... et entre les deux.

Deuxièmement, une osmose esthétique, la peintures des maîtres en miroir : Michelangelo, Rubens, [Rembrand, Goya] El Greco, Turner, Monet, Courbet, Debussy ...

Troisièmement, en les observent comme des métaphores à la “respiration”, acte de vie. En se faisant hypnotiser par elles comme des voiles juxtaposés, ou des dream maker machines*, pour obtenir la guérison du deuil, la grâce et l’inspiration.

En ce moment ces photographies participent d’un concours de Photographies. Je propose un dialogue entre le lieux, l’oeuvre CEU et le visiteur sur 07 installations :

1- Portrait de villes : rétro-eclairées 2- Anima Mundi : invitation `a observer le ciel. 3- Codex : Un livre, deux tomes 4- Plonger : tunnel de 70 photographies 5- Tiroir de l’âme : photos-souvenir 6- Rembrand et Goya : tapisseries 7- Debussy : mobiles et carillons de vent

*object used on art process to get into hypnosis state, to inspire and maximize the creativity.

J’ECOUTE LE SILENCE

Mon langage invite l’infinement grand et l’ infiniment petit à s’affrontent, se répondant l’un l’autre avec une sensualité, parfois érotique et viscérale.

Dialogues entre la chair et le cosmos.

L’ abstraction des corps nus.

L’observation des micro et macro cosmos connectés.

La représentation-investigation des mémoires intimes, des ombres et lumières, du vide, du silence, de l’attente ou de la perte.

Du temps arrêté, du temps passé.

La vibration de la ville en tant qu'organisme géant.

Espaces de liberté.

A travers l’anthropophagie de la réalité, je construis des natures mortes, auto-portraits, paysages.

Mes photographies sont réalisées avec un téléphone, outil précieux de l’immédiateté de notre temps.

Regards ephémères.